2 auteures à découvrir, pour la journée internationale de l’écrivain africain.


Culture, Girlboss / mardi, novembre 7th, 2017

Le 7 novembre marque la journée internationale de l’écrivain africain. A cette occasion, je vous propose de découvrir, en quelques mots, deux auteures qui se sont distinguées grâce à des romans engagés qui mettent en avant des personnages féminins forts.

Ces auteures, dont on ne parle que trop peu, font figure d’exception. L’Afrique compte pourtant bien plus d’écrivaines qu’on ne l’imagine, qui représentent, à travers leurs œuvres, la pluralité de leurs expériences.

Assia Djebar

Assia Djebar est une écrivaine algérienne née en 1936. Cette intellectuelle et universitaire a été professeur d’histoire du Maghreb. Pendant de nombreuses années, elle a vécu entre la France, l’Algérie et finalement les Etats-Unis. Élément remarquable de sa carrière : elle a été élue membre de l’Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises de Belgique en 1999 et à l’Académie Française en 2005. Elle est également Chevalier de la Légion d’Honneur et Commandeur des Arts.Son oeuvre compte à la fois des romans, des essais, des pièces de théâtre, des critiques, de la poésie, et même deux films. Elle y décrit sa génération en s’inspirant de sa propre vie.

A lire :

  • La femme sans sépulture
  • Nulle part dans la maison de mon père
  • Femme d’Alger dans leur appartement

 

Calixte Beyala

Calixte Beyala est une écrivaine née au Cameroun en 1961. Son travail a été honoré par les titres prestigieux de Chevalier des Arts et des Lettres en 1997, et Chevalier de la Légion d’Honneur en 2010, ainsi que par de nombreux prix littéraires. Elle est également la porte-parole de l’association Collectif Égalité, un mouvement créé en 1998, qui revendique une meilleure représentation des noirs dans les médias, la culture, la politique et le domaine économique. Elle écrit des histoires de femmes contemporaines avec humour et finesse.

A lire :

  • Comment cuisiner son mari à l’Africaine
  • Femme nue femme noire
  • C’est le soleil qui m’a brûlé

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces deux auteurs ont, à travers leurs œuvres, offert un regard unique et une représentation différente de la condition féminine africaine. A travers des textes authentiques, poétiques, chargés d’histoire, d’humour et d’émotions, elles proposent une description de leur quotidien et de leurs valeurs ballotées entre plusieurs cultures (française et africaine) à une époque où les clichés font encore foi dans l’imaginaire de notre société.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.